Ahlima Mhamdi Mezzo-soprano

Ahlima Mhamdi

Ahlima Mhamdi

Mezzo-soprano

À propos

Après des études théâtrales au Conservatoire de Châtillon et une Licence de Théâtre à La Sorbonne Nouvelle, la mezzo-soprano franco-marocaine Ahlima Mhamdi intègre la classe d’art lyrique d’Anne Constantin au Conservatoire de Paris 9, puis la classe d’Isabelle Germain et Fabrice Boulanger au CNSMD-Lyon, où elle obtient son prix prix Mention Très Bien à l’Unanimité avec les Félicitations du jury.

Elle est admise au Nouveau Studio de l’Opéra de Lyon pour la saison 2011-12. En 2013, elle est nommée à la fois « Révelation lyrique de l’ADAMI » et « Jeune Talent Lyrique- Grand Opéra d’Avignon», par Raymond Duffaut, qui l’invite à se produire en récital à l’Opéra d’Avignon. Elle remporte le Premier Prix Opéra et le Premier Prix Mélodie au Concours International de Marmande 2015 ainsi que le le Second Prix, le Prix du Public et le Prix de la Cité de la voix au Concours International de Mâcon 2016. Elle intègre à sa sortie du CNSM, la Jeune Troupe de Solistes du Grand Théâtre de Genève (2013-2016) qui lui confie des rôles de seconds plans chaleureusement salués par la presse.

Rôles interprétés
Afra La Wally
Carmen Carmen
Elias Mendelssohn
Fenena Nabucco
Flora La Traviata
Flosshilde Das Rheingold
Gontran de Boismassif Une éducation manquée
Isolier Le Comte Ory
Meg Page Falstaff
Maddalena Rigoletto
Martine Le Médecin malgré lui
Mercédès Carmen
Orlovsky Die Fledermaus
Preziosilla La Forza del destino
Requiem Requiem Verdi
Roggiero Tancredi
Schwertleite Die Walküre
Smeton Anna Bolena
À propos
À propos
À propos

Elle y chante notamment les rôles de Fenena (Nabucco), Maddalena (Rigoletto), Preziosilla (La Forza del destino), Meg Page (Falstaff)  ou encore celui de Martine (Le Médecin malgré lui de Gounod). Elle interprète le rôle-titre de Carmen au Festival d’Alden Biesen en Belgique, ainsi qu’au Boïchoï de Minsk en Biélorussie et elle fait l’été 2016, ses débuts aux Chorégies d’Orange dans le rôle de Flora Bervoix (La Traviata) aux cotés de Placido Domingo.

Plus récemment, elle a chanté Mercédes (Carmen) au Théâtre des Champs- Elysées, sous la direction de Simone Young et aux côtés de Marie-Nicole Lemieux, Smeton (Anna Bolena) au Grand Opéra d’Avignon, Maddalena (Rigoletto) au Grand Opéra de Tours, Roggiero (Tancredi) à l’Opéra de Marseille, Martine (Le Médecin malgre lui) à l’Opéra de Rennes et en tournée en Bretagne, le Requiem de Verdi au Victoria Hall de Genève.

Prix remportés
Premier Prix Opéra Concours international de Marmande 2015
Premier Prix Mélodie française Concours international de Marmande 2015
Deuxième Prix Concours international de Mâcon 2016
Prix du public Concours international de Mâcon 2016
Prix de la cité de la voix Concours international de Mâcon 2016
Révélation lyrique ADAMI 2013
Parmi ses projets : le rôle-titre de Carmen en tournée en Belgique et aux Pays-Bas, Fenena (Nabucco) à Lausanne, Flosshilde et Schwertleite (das Rheingold, die Walküre et Götterdämmerung ) au Grand Théâtre de Geneve, Bersi (Andrea Chenier) à l’Opéra de Tours, un concert de gala au Symphony Hall d’Osaka …

Télécharger ma biographie complète au format .pdf

Télécharger mon répertoire au format .pdf 

Photos

1 - 7

1 - 13

Götterdämmerung – Dieter Dorn – Grand Théâtre de Genève

Götterdämmerung – Dieter Dorn – Grand Théâtre de Genève

Die Walküre – Dieter Dorn – Grand Théâtre de Genève

Die Walküre – Dieter Dorn – Grand Théâtre de Genève

Das Rheingold – Dieter Dorn – Grand Théâtre de Genève

Das Rheingold – Dieter Dorn – Grand Théâtre de Genève

Carmen – Frank Van Laecke – Stadsschouwburg Anvers

Carmen – Frank Van Laecke – Stadsschouwburg  Anvers

Anna Bolena – Marie-Louise Bischofberger – Opéra Grand Avignon

Anna Bolena – Marie-Louise Bischofberger – Opéra Grand Avignon

Rigoletto – François de Carpentries – Opéra de Tours

Rigoletto – François de Carpentries – Opéra de Tours

La Traviata – Louis Désiré – Chorégies d’Orange

La Traviata – Louis Désiré – Chorégies d’Orange

Falstaff – Lukas Hemleb – Grand Théâtre de Genève

Falstaff – Lukas Hemleb – Grand Théâtre de Genève

Le Médecin malgré lui – Laurent Pelly – Grand Théâtre de Genève

Le Médecin malgré lui – Laurent Pelly – Grand Théâtre de Genève

Le Médecin malgré lui – Vincent Tavernier – Opéra de Rennes

Le Médecin malgré lui – Vincent Tavernier – Opéra de Rennes

Nabucco – Roland Aeschlimann – Grand Théâtre de Genève

Nabucco – Roland Aeschlimann – Grand Théâtre de Genève

Une éducation manquée – Frédérique Lombart – Opéra de Rennes

Une éducation manquée – Frédérique Lombart – Opéra de Rennes

Carmen – Frank Van Laecke – Château d’Alden Biesen

Carmen – Frank Van Laecke – Château d’Alden Biesen

Videos

Donizetti: « È sgombro il loco » Smeton, Anna Bolena

Verdi: « Canzone del velo » Eboli, Don Carlo

Bizet : « La Habanera », Carmen

Verdi : « Venite all’indovina! » Preziosilla, La Forza del destino

Verdi: « Rataplan! » Preziosilla, La Forza del destino

Gounod: Duo Martine/ Sganarelle, Le Médecin malgré lui

Gounod: « Toute femme tient sous sa patte » Martine, Le Médecin malgré lui

Presse

  • Carmen – Frank Van Laecke – Stadsschouwburg Anvers

    Lire plus + Fermer
    • "Le rôle principal dans Carmen est bien sûr celui du personnage éponyme. Vous avez besoin de certaines compétences pour pouvoir mettre cette femme à terre. Outre le travail vocal, il doit y avoir une femme séduisante, forte et complètement non liée. Le réalisateur Frank Van Laecke a trouvé tout cela dans Ahlima Mhamdi."
      Par Patrick Defort, musicalvibes.net
    • "Ahlima Mhamdi, qui joue le rôle de Carmen, ne joue pas seulement un rôle, elle est Carmen. Sa voix s'accorde très bien avec son personnage et son articulation est incroyable."
      Par Amber Degeest , musicalvibes.net
    • "Ahlima Mhamdi très complète qui impressionne dans son jeu (cette sensualité dans le jeu de la jambe et du pied, et cette façon de jouer avec sa jupe! ) et dans son chant."
      Par Bert Hertogs, concertnews.be
    • "Bravo à l’ensemble de la distribution et certainement à Ahlima Mhamdi, qui brille vraiment dans son rôle de Carmen."
      Par explosief.wordpresse.com,
  • Le Médecin malgré lui – Vincent Tavernier – Opéra de Rennes

    Lire plus + Fermer
    • "Le rôle de Martine (l’épouse de Sganarelle et conspiratrice du mauvais sort qui attend son mari ivrogne) est interprété par Ahlima Mhamdi. Elle avait déjà interprété ce rôle dans une autre production à Genève. Elle aussi présente une très belle aisance scénique pleine de fantaisie. Sa voix de mezzo soprano est resplendissante, les aigus brillants et les graves veloutés."
      Par Véronique Boudier , olyrix.com
    • "La prometteuse Ahlima Mhamdi retrouve le rôle de Martine, déjà abordé à Genève et nous régale autant par sa fantaisie scénique que par sa voix fruitée et généreuse."
      Par Vincent Deloge, resmusica.com
  • Tancredi – Giuliano Carella – Opéra de Marseille

    Lire plus + Fermer
    • "En Ruggiero, la jeune Ahlima Mhamdi offre un joli timbre et une agréable fraicheur dans l'emission. "
      Par Alfred Caron, Opéra Magazine
    • "Enfin, la mezzo russe Victoria Yarovaya et la mezzo franco-marocaine Ahlima Mhamdi (aguicheuse Maddalena dans Rigoletto en début de mois à Tours), qui se chargent des personnages d’Isaura et de Roggiero, font plus que jouer les comparses ; dans leur air respectif (« Tu che i miseri conforti » et « Torni alfin ridente »), fort heureusement non coupé, les deux chanteuses manifestent un aplomb qui laisse bien augurer de la génération de chanteuses rossiniennes de demain."
      Par Emmanuel Andrieu , opera-online.com
  • Rigoletto – François de Carpentries – Opéra de Tours

    Lire plus + Fermer
    • "Sa soeur Magdalena trouve en Ahlima Mhamdi une interprète parfaite, avec le zest de vulgarité nécessaire. Le "Bella figlia dell'amore" est d'ailleurs un des sommets de la représentation. "
      Par Antoine Brunetto, forumopera.com
    • "De profondeur, surtout dans les notes graves, la mezzo franco-marocaine Ahlima Mhamdi n’en manque pas, et elle incarne une Maddalena à la voix pulpeuse, dont le rire illumine le quatuor du III."
      Par Emmanuel Andrieu, opera-online.com
    • "Ahlima Mhamdi offre ses graves saisissants à sa sœur Maddalena, tandis que son timbre velouté se tend légèrement dans les aigus. Scéniquement, elle compose un personnage spontané et sincère, rivalisant en séduction avec le Duc. "
      Par Damien Dutilleul, olyrix.com
    • "la première place de mezzo-soprano est évidemment donnée à Maddalena, ici Ahlima Mhamdi, aguicheuse par les gestes comme par le timbre, surtout dans la couleur du bas-médium."
      Par Vincent Guillemin, resmusica.com
    • "Mais le plateau [...] recèle aussi bien des richesses avec [...] la Maddalena d’Ahlima Mhamdi, au charme envoûtant de Carmen."
      Par , lanouvellerépublique.fr
  • Anna Bolena – Marie-Louise Bischofberger – Opéra Grand Avignon

    Lire plus + Fermer
    • "La troisième voix féminine de la distribution – la mezzo franco-marocaine Ahlima Mhamdi – se situe au même niveau d’excellence vocale et stylistique, en interprétant un Smeton tout en panache."
      Par Emmanuel Andrieu, opera-online.com
    • "Irina Lungu, Ketevan Kemoklize […] et Ahlima Mhamdi font grosse impression. […] sans être exactement le contralto de Smeton, [ Ahlima Mhamdi] utilise les coloris les plus sombres de sa voix pour s'y montrer parfaitement crédible. Le charme de ses interventions, la pertinence de son jeu emportent l'adhésion, de la première à la dernière note."
      Par Richard Martet, Opéra magazine
    • "Ahlima Mhamdi est radieuse dans les premières scènes de l’ouvrage, travestie en Smeton. Bien sûr, l’intrigue l’emporte ensuite vers une interprétation plus grave et déchirée [...], les médiums sont resplendissants et sa voix s’exprime généreusement dans l’aigu."
      Par Damien Dutilleul, olyrix.com
  • Carmen – Simone Young – Théâtre des Champs Elysées

    Lire plus + Fermer
    • "Chantal Santon-Jeffery (Frasquita) et Ahlima Mhamdi (Mercédès) sont remarquables dans le trio des cartes."
      Par Frédérique Epin, www.olyrix.com
    • "Chantal Santon-Jeffery et Ahlima Mhamdi ont formé un duo Frasquita / Mercédès de haute volée, replaçant ces personnages souvent trop secondaires à leur place plus en avant."
      Par Elodie Martinez , opera-online.com
    • "En contrepoint de la douceur de la jeune amoureuse, le duo électrique formé par Frasquita (Chantal Santon-Jeffery) et Mercedes (Ahlima Mhamdi) s’est avéré particulièrement éloquent et radieux, notamment dans les scènes de la danse et celle du jeu de cartes où leurs voix entremêlées révélaient très subtilement les aigus brillants de l’une et les graves profonds de l’autre. "
      Par Maeve Da Cruz , bachtrack.com
    • "Chantal Santon-Jeffery and Ahlima Mhamdi made Frasquita and Mercédès a lot more memorable than they often are with their easy vocalism and witty dispatch of their lines, reminding us that this is at heart an opéra comique."
      Par operatraveller, operatraveller.com
  • La Traviata – Louis Désiré – Chorégies d’Orange

    Lire plus + Fermer
    • "La Flora vive et pulpeuse d’Ahlima Mhamdi révèle le beau caractère et l’aisance de cette mezzo prometteuse, qui vient de terminer son cursus de jeune soliste en résidence au Grand Théâtre de Genève."
      Par Sylivie Bonier, Le Temps
    • "Enfin, soulignons comme il se doit la Flora d’Ahlima Mhamdi toute souriante et séduisante et vocalement très intéressante. Un nom à suivre."
      Par Sebastien Herbecq, bachtrack.com
    • "Seconds rôles bien distribués avec une mention toute particulière pour la Flora sensuelle d’Ahlima Mhamdi."
      Par Michel Le Naour, concertclassic.com
    • " Parmi les seconds rôles [...] Ahlima Mhamdi compose une admirable Flora Bervoix."
      Par David Verdier, resmusica.com
    • "La giovane mezzosoprano Ahlima Mhamdi, ha colorato con vivacità il personaggio di Flora Bervoix ed ha saputo interpretare il ruolo con tutta la vocalità di uno splendido mezzosoprano."
      Par Cornelia Marafante, ierioggidomaniopera.wordpress.com
  • Le Médecin malgré lui – Laurent Pelly – Grand Théâtre de Genève

    Lire plus + Fermer
    • "Chez les dames, on salue avant tout la brillante Martine d’Ahlima Mhamdi, à la voix imposante et aux graves sonores."
      Par Laurent Bury, forumopera.com
    • "La gouaille d’Ahlima Mhamdi en Martine rend, elle aussi, parfaitement justice au texte de Molière."
      Par Claudio Poloni,, concerto.net
    • "Ahlima Mhamdi spielte die resolute und geplagte Frau die so manche harte Schlage von ihrem Mann Sganarelle einstecken musste. Sie uberzeugte durch eine jugendlich frische Stimme welche den Dialog und das Schauspiel bestens beherrschte."
      Par Marcello Paolino, der-neue-merker.eu
    • "Ahlima Mhamdi entzuckt als junge Xanthippe Martine (der Streit mit Sganarelle beginnt zu den Schlussakkorden von vorn...), deren Arie vor Arger (und vokaler Konnerschaft) spruht."
      Par Samuel Zinsli, operalounge.de
  • La Forza del destino – Paolo Arrivabeni – Grand Théâtre de Genève – Victoria Hall

    Lire plus + Fermer
    • "la Preziosilla incandescente d’Ahlima Mhamdi, dotée d’un timbre splendide, d’une tessiture incroyable faisant fi des coloratures et des hardiesses de son air."
      Par Thomas Muller, bachtrack.com
    • "Ahlima Mhamdi a commencé sa carrière au Nouveau Studio de l’Opéra de Lyon. Désormais habituée des scènes lyriques françaises et du Grand Théâtre de Genève, elle campe Preziosilla avec fougue et même rage d’une voix puissante et avec toute la moquerie et le sarcasme nécessaires. Son Rataplan, rataplan, rataplan de la fin du troisième acte est impeccable et triomphal."
      Par Pierre Tricou, odb-opera.com
    • "Avec le choix d’Ahlima Mhamdi, membre de la Troupe des jeunes solistes en résidence (et déjà entendue sur la scène du Grand Théâtre en Afra dans Wally en 2014), on rend aussi justice à Verdi en confiant le personnage de Preziosilla, comme il le souhaitait, à une voix de premier ordre, qui intervient avec brio et autorité."
      Par Fabrice Malkani, forumopera.com
    • "Ahlima Mhamdi incarne une Preziosilla à la voix corsée et agile."
      Par Claudio Poloni, concerto.net
  • Rigoletto – Robert Carsen – Grand Théâtre de Genève

    Lire plus + Fermer
    • "Au sein d’une fratrie malsaine toute vêtue de cuir, nous retiendrons, avant le frère Sparafucile qui manquait un peu de grave, sa sœur Maddalena. Ahlima Mhamdi se révèle être une agréable surprise dans cette soirée. Voilà une mezzo qui chante admirablement bien avec une projection et une capacité à percer dans les ensembles tout à fait étonnante. [...]Il est rare d’entendre des Maddalena et des Monterone de ce niveau,il est donc nécessaire de souligner la grande qualité de ces jeunes artistes.[...] Une ouverture de saison marquée donc par la révélation des deux jeunes femmes, Lisette Oropesa et Ahlima Mhamdi."
      Par Mathieu Guigue, classiqueinfo.com
    • "La Maddalena d'une ardente sensualité scénique et vocale d'Ahlima Mhamdi. "
      Par Emmanuel Andrieu, opera-online.com
    • "Sur le plan des timbres, le Sparafucile abyssal de Sami Luttinen et la Maddalena chaude d'Ahlima Mhamdi ocuppent une belle place au cœur du reste de la production équilibrée."
      Par Sylvie Bonier, Le temps
    • "Parmi les rôles secondaires, il faut citer notamment [...] la sulfureuse Maddalena d’Ahlima Mhamdi. "
      Par Claudio Poloni, concertonet.com
    • "En Maddalena, Ahlima Mhamdi, artiste en résidence, confirme les espoirs qu’avaient laissé entrevoir ses prises de rôle de la saison dernière."
      Par Gérard Ferrand, odb-opera.com
    • "Sami Luttinen was a menacing Sparafucille and his stage-sister, Ahlima Mhamdi, a member of the Jeunes Solistes of the Grand Théâtre, proved to have a solid technique, good articulation and great projection."
      Par Laurent Leboyer, seenandheard-international.com
    • "La giovane mezzosoprano franco – marocchina Ahlima Mhamdi era una Maddalena fresca e perfettamente ispirata mentre gli altri interpreti erano nell'ordine."
      Par Giacomo di Vittorino, amadeusonline.net
  • La Wally – Cesare Lievi – Grand Théâtre de Genève

    Lire plus + Fermer
    • "Dans les rôles secondaires, il faut saluer tout particulièrement Ahlima Mhamdi, Afra à la présence généreuse à la voix précise et onctueuse."
      Par Rocco Zacheo, Tribune de Genève 20/06/2014
    • "Une mention enfin pour la belle mezzo franco-marocaine Ahlima Mhamdi qui, dans le rôle d'Afra, gratifie l'auditoire de sa voix à la fois sombre et veloutée."
      Par Emmanuel Andrieu, opera-online.com 26/06/2014
    • "La mezzo-soprano Ahlima Mhamdi n’a qu’un petit rôle, mais sa présence vocale et scénique rayonne en Afra."
      Par Fabrice Malkani, forumopera.com 27/06/2014
    • "Ahlima Mhamdi prête un velouté sombre à Afra."
      Par Paul-André Demierre, crescendo-magazine.be
    • "Ahlima Mhamdi campe une Afra élégante et digne."
      Par Claudio Poloni, concerto.net
    • "On ne peut que regretter la brièveté du rôle d’Afra qui ne nous permet pas d’entendre plus longuement la belle voix de son interprète. "
      Par Corinne Le Gac, operaworld.es
  • Récital Nuit folle – Ensemble Matheus – Le Quartz

    Lire plus + Fermer
    • "Il a fallu attendre la soliste invitée, Ahlima Mhamdi, pour que chavire la salle, hypnotisée par le charme de cette mezzo soprano à la présence de braise. Quelle beauté !"
      Par Jacques Casari, letelegramme.fr
  • Une Education manquée – Frédérique Lombart – Opéra de Rennes

    Lire plus + Fermer
    • "Ahlima Mhamdi affirme en Gontrand de Boismassif une innocence aussi délicieuse que la fraîcheur de son timbre apprêté pour ce rôle travesti."
      Par Gilles Charlassier, concerto.net
  • Nabucco – Roland Aeschlimann – Grand Théâtre de Genève

    Lire plus + Fermer
    • "Remarquée – et remarquable - également, la soprano franco-marocaine Ahlima Mhamdi, qui campe une Fenena attachante, en faisant de son air « Oh, dischiuso è il firmamento » un des plus beaux moments d'émotion de la soirée."
      Par Emmanuel Andrieu, opera-online.com
    • "Jolie découverte que la Fenena fraiche et charmante de la jeune mezzo franco-marocaine Ahlima Mhamdi, dotée d’un timbre chaleureux et d’une émission vocale très naturelle. Son air du IV révèle ainsi une belle sensibilité et un vrai sens du legato."
      Par Nicolas Grienenberger, classicnews.com
    • "La distribution genevoise est dominée par la mezzo-soprano franco-marocaine Ahlima Mhamdi, touchante Fenena"
      Par Bruno Serrou, bruneauserrou.blogspot.fr
    • "Avec [...] la Fenena boisée et chaleureuse d'Ahlima Mhamdi, la distribution tient ses promesses féminines."
      Par Sylvie Bonnier, Le Temps
    • "D'une grande justesse scénique, la jeune artiste franco-marocaine est dotée d'un mezzo lumineux. Elle propose une incarnation toute en finesse et en subtilité."
      Par Tania Bracq, forumopera.com
    • "Ahlima Mhamdi confirme les qualités qui lui ont permis d'être distinguée par l'ADAMI. Avec un timbre velouté elle campe une Fenena touchante dont on apprécie la musicalité dans "Oh, dischiuso è il firmamento"."
      Par Gérard Ferrand, odb-opera.com

Duo

La mezzo-soprano franco-marocaine Ahlima Mhamdi et la pianiste allemande Marieke Hofmann se rencontrent au Cnsm de Lyon en 2010 où elles suivent l'enseignement de David Selig et Charles Bouisset. Très vite, leur sensibilité commune les amène à approfondir le travail de la mélodie et du lied, et elles se perfectionnent auprès de Charles Spencer, Anne Le Bozec, François le Roux, Udo Reinemann, Christian Immler...
Ensemble, elles gagnent le prix « Thomas-Wiese-Preis» à l’académie de Lied de Husum (Allemagne) en 2013. Leur travail de duo est également récompensé par une bourse dans le cadre du Mécénat Société Générale qui les invite à se produire très régulièrement lors de nombreux concerts privés. Elles créent alors des récitals dont la particularité est d'allier textes, mélodies, airs d'opéra et répertoire contemporain; leur désir est de susciter autant l'intérêt des auditeurs initiés que celui des publics novices.
Le duo Ahlima Mhamdi-Marieke Hofmann a, depuis, été invité au Festival des Journées Romantiques à Paris, à l'Opéra d'Avignon, à l'Ambassade de France de Pékin... Pour la saison prochaine, elles se produiront entre autre au Festival Volcadiva en juillet 2019.

Biographie de Marieke Hofmann

Formée d’abord dans son pays natal (Musikhochschule de Freiburg et de Karlsruhe) la pianiste allemande Marieke Hofmann termine ses études en 2012 auprès de Florent Boffard (piano) et David Selig (accompagnement au piano) au CNSMD-Lyon. Elle est lauréate du concours international de piano Gabriel Fauré et la musique française en 2011. En 2014, Marieke Hofmann remporte le concours « Nei Stëmmen » au Luxembourg dans la catégorie pianiste accompagnateur. Elle se produit en tant que soliste lors de nombreux festival en France et en Allemagne. Elle travaille également comme chef de chant à l’Opéra de Lyon, à l’Opéra Théâtre de Saint-Etienne et au Pôle lyrique d’excellence. Au CNSMD de Lyon, elle est l’accompagnatrice de la classe de chant  de Mireille Delunsch et assistante en classe d’accompagnement au piano.

Écouter un morceau de notre duo.

À propos
À propos